Alors que le traitement et la teinture de toute matière textile exigent des mesures de contrôle rigoureuses pour la protection de l’environnement, le tannage l’apprêtage et la teinture des fourrures sont relativement inoffensifs pour l’environnement. Les principales composantes chimiques utilisées dans l’apprêtage des peaux, (sel, eau, alun, carbonate de sodium, sciure, amidon de maïs et lanoline), sont toutes naturelles et non toxiques. Les règlements locaux pour la protection de l’environnement assurent des contrôles rigides pour qu’il n’y ait aucun effluent nuisible. Et comme la fourrure existe naturellement dans une vaste gamme de coloris, seule une petite quantité de peaux est teinte.

Par contre, la production d’un seul manteau en fausse fourrure peut nécessiter jusqu’à 19 litres de pétrole, une ressource non-renouvelable. De plus, la production de fibres synthétiques nécessite des réactions chimiques à hautes températures, ce qui produit de l’oxyde d’azote et autres substances potentiellement nuisibles pour l'environnement.
Suivez-nous